Conseil en mobilité durable pour les collectivités

Élu à Toulouse Métropole et à TISSEO, je me suis investi de 2008 à 2014 dans les questions d'écomobilité, énergie, espace public, accessibilité... Cette expérience de l'action publique, du pilotage politique, ces nombreux exemples observés en France, en Europe et ailleurs, je souhaite aujourd'hui les partager en tant que consultant en mobilité.

Nombre de solutions existent pour développer le vélo, la marche, l'autopartage, le covoiturage, le transport écologique... mais à quel coût, pour quelle facilité de mise en œuvre, quelle efficacité ? Changer les comportements de mobilité passe aujourd’hui par de nouvelles approches, de nouvelles stratégies privilégiant les aménagements légers, la communication, la pédagogie et la collaboration.

Changer de mode (de déplacement) : de la contrainte...

Réchauffement climatique, pollution urbaine... l'impact de nos déplacements organisés autour de la voiture individuelle n'est plus à démontrer. Mais se référer à la seule question écologique ne suffit pas à susciter le changement.

...à la motivation

De multiples arguments existent pour encourager une mobilité plus verte, douce, active...

  • un trafic plus fluide : comparé à la voiture, sur une même durée et un même espace, 4,5 fois plus de personnes peuvent circuler en bus, 7 fois plus à vélo et près de 10 fois plus à pied...
occupation de l'espace public en fonction du mode de déplacement
Toulouse : test d'occupation de l'espace public pour chaque mode de déplacement.

  • un mieux-être individuel et collectif (budget transport réduit, qualité de l'air, des rues plus agréables et sécurisées, réduction du bruit, trajets plus courts, exercice physique...) ;
  • une action publique moins couteuse, plus efficace, valorisant ses acteurs
  • et qui contribue bien sûr à préserver notre climat et à notre environnement.

Zone de rencontre à Créon

Inauguration d'une zone de rencontre couvrant le centre-ville de Créon en Gironde,
avec Jean-Marie Darmian, maire de Créon.
http://www.sudouest.fr/2011/09/10/a-creon-priorite-aux-pietons-495781-2849.php

Vélo urbain : volonté politique...

Vu de France, les hollandais et les danois sont cyclistes urbains parce que c'est "culturel". Pourtant, dans les années 70-80, leurs villes étaient comparables aux nôtres. Il a fallu les chocs pétroliers pour que des plans "modes doux" y soient mis en œuvre. Il a aussi fallu l'engagement d'élus, techniciens, associatifs et citoyens pour que soient massivement réalisées des infrastructures cyclables (piste, bande cyclable, stationnement, zone 30...).

Amsterdam et son impressionnant parking vélo.

Piste cyclable flottante à PortlandNeighborhood greenway, Portland Oregon USA.
A Portland, Oregon, on trouve une piste cyclable flottante et des "Neighborhood Greeways", rues apaisées prioritaires pour les piétons et cyclistes.

...et culture en mouvement

Une culture cycliste s'est ensuite développée et aujourd'hui, des villes comme Copenhague, Amsterdam, Munich, Portland… associent la bicyclette à leur identité. De nouveaux services comme les Vélos en Libre Service (VLS) et de nouveaux types de vélo urbain (pliant, à assistance électrique - VAE -, bmx, fixie, cargo, triporteur, vélo-taxi...) contribuent à inscrire la « petite reine » dans la modernité, ainsi que celles et ceux qui l'utilisent ou agissent pour lui donner une place.

Maison du vélo à Vienne en Autriche.
Maison du vélo de Vienne